Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Affronter les éléments

02/11/2009 | | 0 commentaire |

Affronter les éléments

Au lever, un peu avant 8 h, je m’équipe pour affronter les éléments : collant, pantalon et surpantalon, maillot douillet à manches longues et couvrant bien les reins, deux polaires et enfin la veste goretex. De plus, les gants et le bonnet sont de rigueur.

Nous déjeunons à l’intérieur du véhicule. Ensuite, nous démontons les tentes une à une, nous aidant mutuellement afin de ne pas être trahis par les caprices de Maître Eole.

Nous partons à 10 h 20 et, heureusement pour nous, nous avons le vent dans le dos. Par moments, il nous pousse carrément. L’affronter de face serait éprouvant et je ne sais pas si nous pourrions tenir longtemps.

Nous devons franchir un semblant de col. L’espace entre les points plus élevés de la crête est très large. Un passage très ouvert au centre et un second plus étroit à droite. J’ai pris de l’avance sur mes compagnons, me repérant sur Bilgee à cheval. Il a fait un crochet par une bergerie et remonte maintenant. De là où je suis, je ne peux pas vraiment me rendre compte s’il se dirige vers le centre ou vers la droite. Je continue à marcher comme s’il allait vers le centre et garde le même azimut ; Erreur d’appréciation ! Bilgee va vers la droite, je n’ai plus qu’à obliquer sérieusement. J’en serai pour des pas supplémentaires. Aucune importance, le parcours ne présentant pas de difficulté particulière.

Le col franchi, d’une part Bilgee a disparu de mon champ visuel et, d’autre part je ne repère pas le véhicule de Tshuka. Sans doute allons-nous nous orienter vers la droite, en un grand arc de cercle. « Dans le doute abstiens-toi ! » dit le proverbe. Ne pouvant plus naviguer à vue, j’attends donc qu’Ideree apparaisse en haut de la butte derrière moi. A chaque fois que je me retourne pour vérifier, le vent me cingle la face. Il me rejoint et nous continuons de concert. Bientôt, celui-ci pense apercevoir notre véhicule stationné près d’une yourte, au loin, vers la gauche. En effet, il a vu juste.

J’arrive près de la porte. Un homme qui retient un chien me fait signe d’entrer. Une femme, d’un certain âge, coût avec une machine à manivelle posée sur la table basse. Assis sur le lit de droite, un homme et un petit garçon portant lui aussi la deel avec une ceinture ainsi que de bottes en cuir. Un deuxième homme arrive portant des bottes dont la pointe est relevée vers le haut. Ce sont les fils de la dame, le second étant le père de l’enfant, âgé de trois ans. Saruul est déjà en train de préparer notre repas sur le poêle. Quelle chance que ces nomades soient si accueillants ! Nous allons manger au chaud et surtout à l’abri de ce vent qui perdure.

 
Note : 5.00 - 1 vote



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
02/11/2009 | | 0 commentaire

L'eau

L'eauDeux enfants partent avec un char à pneus, tiré par un yack, faire provision d’eau à la rivière qui serpente non loin. Sur l’autre rive, une petite fille remplit deux grosses bouteilles en matière plastique à l’aide d’une casserole. Elle habite l’une des deux yourtes que l’on aperçoit plus loin, en direction ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Les chariots

Les chariotsTandis que nous déjeunons, arrivent trois cavaliers et deux chariots, sans ridelles, tirés par des yacks. L’un d’eux, traditionnel, avec ses roues en bois non parfaitement circulaires, l’autre avec des roues à pneu. Ces trois hommes constituent l’équipe d’accompagnement pour quatre jours : Jagaa, le guide local, Gangaa, le yackier et ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Le montage de la yourte

Le montage de la yourteQuand j’assiste au montage de la yourte me viennent immédiatement en pensée les premiers vers d’un poème de Jacques Prévert :« Pour faire le portrait d’un oiseau, peindre d’abord une cage avec une porte ouverte... »
En effet, le premier élément mis en place est la porte. Il faut ouvrir le battant afin que ...
Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Que vois-je ?

Que vois-je ?Que vois-je plus loin ? Qu'est-ce donc que cette masse immobile au milieu de la steppe ? A mesure que je m'en rapproche, je suis de plus en plus convaincu qu'il s'agit d'un être humain. Mais que fait-il donc là dans cette position ? Qu'observe-t-il ? Ce n'est que parvenu à proximité que je réalise. Il s'agit d'un chasseur à l'affût, le canon de son ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

L'accueil mongol

L'accueil mongolVers midi, nous sommes accueillis dans une yourte - qui ne paie pas de mine extérieurement - occupée par un couple et une jeune fille. Celle-ci nettoie une petite écrémeuse fixée sur un socle en bois. Thé au lait et fromage nous sont offerts.Le monsieur fume la pipe et accepte de se laisser photographier (photo pleine page) ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

L'accueil mongol (2)

L'accueil mongol (2)Après avoir quitté ce lieu, nous nous dirigeons vers trois yourtes situées à 700 ou 800 mètres. Tandis que Megii prépare le repas chez des amis, dans la seconde, nous entrons dans la première. La famille doit être assez nombreuse car diverses personnes entrent et sortent. Nous mangeons là, Catherine et moi assis sur le lit de gauche, ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Méfiance

MéfianceEn soirée, quand nous entrons dans la yourte de Gangaa et de sa soeur, un chasseur vient d’apporter un morceau du sanglier qu’il a tué. Nous mangeons dans la yourte voisine, celle de l’ancien militaire : de la soupe avec des nouilles ainsi que deux côtes portant peu de viande mais beaucoup de gras. Ideree donne ses morceaux de gras à la ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Protection

ProtectionAu moment de quitter les lieux, juste avant que nous montions à bord du fourgon de Tshuka, la dame du camp, portant deel et chapeau, s’approche, tenant d’une main un bol rempli de lait et de l’autre une cuillère en bois. Tout en prononçant des paroles, elle remplit sa cuillère de lait et nous en asperge à distance et fait de même sur ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Dormir chez et avec l'habitant

Dormir chez et avec l'habitantArrêt dans la famille de Saruul, notre cuisinière, qu’elle n’a pas vue depuis au moins un an. Son frère et sa sœur habitent ici, un groupe de cinq yourtes. Sa maman, qui réside maintenant à Oulan-Bator, est en vacances chez ses enfants. L’étape du jour qui devait se terminer 40 kilomètres plus loin le fera ici ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Le barbecue mongol

Le barbecue mongolAu menu ce soir, barbecue mongol. Chic ! Nous allons manger de la viande grillée. Erreur ! Ce sera du bouilli, comme d’habitude. Barbecue est une appellation non contrôlée, en réalité, c’est plutôt un pot au feu. Dans un grand bidon, voisin de ceux de nos laitiers autrefois, par la forme mais d’un diamètre d’environ une fois ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 1 commentaire

un ovoo

un ovooProchain arrêt près d’un vieil arbre entouré et en partie couvert d’écharpes bleues. Cet ovoo porte le nom de « Grand-mère de l’Arkhangaï ». A côté, un ovoo beaucoup plus modeste fait d’un tas de pierres avec quelques écharpes accrochées à des perches plantées dans les pierres ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Dans la steppe

Dans la steppeL’après-midi, peu à peu, le ciel qui s’était assombri derrière nous tout en restant bleu devant, devient nuageux partout et le soleil n’apparaît plus que comme un halo. Malgré un éclairage différent, le paysage est toujours aussi magnifique. Les pentes grisâtres se teintent de nuances roses ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Dans la steppe (2)

Dans la steppe (2)De nombreux mélèzes qui commencent à roussir enjolivent le paysage. Nous descendons vers une autre vallée, apparemment plus étroite. Alors qu’hier aucun souslik n’avait montré le bout de son nez, ce matin, ça cavale un peu partout. On les aperçoit parcourir de grandes distances. Ils se sont vraiment éloignés de leur ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

De jeunes mamans

De jeunes mamansNous partons à 9 h 10 et poursuivons dans la vallée. Nous nous écartons de la piste, parfois caillouteuse, et marchons sur l’herbe. Plus loin, nous obliquons vers la droite. Nous passons à proximité d’un groupe de yourtes et nous sommes invités à entrer dans l’une d’elles. Comme à l’accoutumée, on nous ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Fumer de l'herbe...

Fumer de l'herbe...Sur la droite, une personne, apparemment une grand-mère, cueille quelque chose dans la steppe. Je laisse le groupe continuer tout droit et me dirige vers elle. C’est en effet une femme âgée, portant des lunettes et un chapeau avec Mickey qui ramasse des herbes fines. Elle ne les prend pas au hasard mais les choisit. Elle en tient déjà une mini botte ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

Une yourte pour nous

Une yourte pour nousEn mangeant ce midi, Ideree nous a prévenus qu’étant donnée la force du vent, il était hors de question de songer à monter les tentes ce soir. Il va donc demander l’hospitalité à des nomades, moyennant finances éventuellement.Après deux heures de marche, il nous fait nous diriger vers un groupe de yourtes, sur la droite, ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

L'intérieur de la yourte

L'intérieur de la yourteNous sommes maintenant arrivés à destination. Nous allons occuper la yourte des parents de Baynaa. Sans doute l’intérieur le plus cossu que l’on ait vu. A l’entrée, à gauche, le bac minuscule de la fontaine, mais muni d’un robinet, domine un véritable lavabo. Chez le top model, un gros clou bouchait l’orifice du bac, il ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 1 commentaire

Le rituel de la coupe des cheveux

Le rituel de la coupe des cheveuxA peine rentré de Batsengel, j’apprends que nous partons en véhicule, accompagnés des parents de Baynaa, assister à une fête pour la coupe des cheveux d’une fillette de trois ans.En nous montrant les belles nattes de Shure, Ideree nous avait expliqué que les petites filles sont complètement rasées à l’âge de 3 ... Lire la suite

 
02/11/2009 | | 0 commentaire

J'ai du bon tabac...

J'ai du bon tabac...Souvenez-vous, l’ancien militaire assis en tailleur et tenant à la main son petit flacon contenant du tabac à priser (photo page 22, en bas à gauche). A chacun notre tour, il nous a tendu sa tabatière et nous devions d’abord, en la penchant un peu sous nos narines, humer l’odeur du tabac, puis ôter le bouchon prolongé par une minuscule ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil