Pas encore inscrit ? | Passe oublié

dans le désert de Dash-e Kavir (J 1)

10/01/2017 | | 0 commentaire |

dans le désert de Dash-e Kavir (J 1)

dans le désert de Dash-e Kavir

Nous partons pour une journée de randonnée dans le désert Dash-e Kavir qui occupe le centre du pays. Dans cette vaste étendue, loin de la civilisation et de ses contraintes, la gent féminine peut se dispenser du port du voile. A moins qu’elle ne souhaite le garder pour se protéger du soleil.
Nous sommes accompagnés d’un chamelier et de ses deux dromadaires. Ceux-ci transportent notamment notre repas de midi préparé par Mossein qui marche à ses côtés. Nous obliquons vers la gauche, en sortant de l’oasis. Un panneau au bord de la piste. Je demande à Hossein sa signification. « Interdit aux 4x4 ». Si j’en juge par les traces de pneus, une interdiction qui n’est guère respectée.
Au départ, une partie relativement plate avec un assez grand nombre de touffes de végétation. Soudain, un bruit de pétarade : un motocycliste apparaît sur son engin au sommet de la dune, dominant le chamelier et ses vaisseaux du désert.
Souvent, j’emprunte une piste parallèle à celle du groupe. Je préfère m’éloigner un peu des bavardes qui jacassent sans arrêt. Florence fait de même, de l’autre côté. S’il arrive que nous nous rejoignions, chacun respecte le silence de l’autre.
Ensuite, un secteur que je qualifierai de « boisé ». Pas mal d’arbrisseaux le recouvrent. Quelques troncs mutilés par le vent qui n’a pas hésité à les tordre. Vers la gauche, un chameau en liberté. Curieux, il se rapproche un peu mais garde malgré tout ses distances par rapport à cette étrange caravane de bipèdes que nous formons.
Tout au fond, une large butte au sommet apparemment plat barre une bonne partie de l’horizon. Un petit lézard dont la couleur se confond sérieusement avec le sol. Un bel exemple de mimétisme. Je mets d’ailleurs un certain temps à le repérer. Immobile, certains le croyaient mort. Mais soudain, il décampe, trompant son monde.
Sur le sable, des traces blanchâtres de sel formant une légère croûte qui craque et s’enfonce sous nos pas. Nous faisons une pause au bord d’une immense cuvette à fond plat. Ensuite, nous grimpons la pente en face, arrivons sur un plateau et obliquons vers la gauche. Là, une modeste plante esseulée émerge du sable et des petits graviers environnants. Je renoue avec le plaisir de fouler le sol du désert. La dernière fois, c’était en Algérie, entouré de tous les miens, pour fêter mes 70 ans.
Peu après, nous déjeunons au pied de dunes magnifiques. Un excellent pique-nique suivi d’un thé bien chaud. Mossein a allumé un petit feu et fait chauffer de l’eau dans une bouilloire qui a sérieusement vécu. Un bout de fil de fer remplace l’anse défunte. Elle est passablement cabossée et recouverte d’une couche épaisse de noir de fumée.
Bientôt, Florence ne résiste pas à l’appel des dunes et, tandis que la pause déjeuner se prolonge, elle s’éloigne et monte à l’assaut de l’un de ces énormes entassements de sable apparemment inviolés. Aucune trace de pas. Il est vrai que celles-ci disparaissent rapidement, les minuscules grains de sable poussés par le moindre souffle d’air les recouvrant progressivement.
Je ne tarde pas à l’imiter. Je ne sais pas rester longuement inactif. Je démarre dans la même direction qu’elle mais, tandis qu’elle continue vers la gauche, je m’oriente à droite et réalise une grande boucle pour rejoindre le groupe qui ne tarde pas à s’ébranler. Peu à peu, le soleil descend de plus en plus et marque plus nettement le relief des dunes, allongeant par la même occasion les ombres des marcheurs dont la caravane s’étire. Même si le parcours ne présentait aucune difficulté, la marche s’avère plus pénible dans certains passages de sable très fin et il est possible qu’un peu de fatigue se ressente. Nous essayons de repérer l’oasis, notre point d’arrivée, mais ce n’est pas évident. Cela ne sera possible que lorsque nous nous en rapprocherons sérieusement.
A droite, une tente est montée et une voiture stationne à côté. Un chauffeur de 4x4 se livre à un semblant de rodéo, sans doute pour impressionner les belles qui l’accompagnent ou le regardent. Avant, il a débarqué l’une d’elles qui porte une tenue plus adaptée à une soirée en ville qu’à un séjour dans le désert, si court soit-il.
Nous rejoignons l’oasis par l’arrière, là où s’étendent des cultures irriguées. Nous avons parcouru 20 km.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
09/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: Premier contact

 Ispahan: Premier contact  Nous partons à pied en direction de la place Royale (meidan-e Imâm, anc. meidam-e Shâh). Très rapidement, nous sommes mis dans l’ambiance. Nous croisons des femmes tout de noir vêtues, entièrement voilées de la tête aux pieds. Seul leur visage apparaît. La plupart sont des femmes d’âge mûr, mais parmi elles, ... Lire la suite

 
09/01/2017 | | 0 commentaire

Visites à Ispahan

Visites à IspahanNous visitons d’abord la mosquée de l’Imam. Un ravissement pour l’œil. Des pans entiers de mur, des voûtes totalement recouverts de carreaux de céramique assemblés pour créer un motif où dominent les bleus intenses, le jaune mais aussi le vert. Des calligraphies de grande taille dont Hossein nous déchiffre ... Lire la suite

 
09/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: mosquée du Vendredi

Ispahan: mosquée du VendrediA 9 h, nous quittons l’hôtel, parcourons une courte distance à pied et rejoignons Ali qui nous conduit en bus jusqu’à proximité le la mosquée du Vendredi. Nous franchissons la première porte donnant sur la place et, juste après, le long d’un couloir, nous découvrons une maquette de l’ensemble de l’édifice ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: dans le bazar

Ispahan: dans le bazarNous empruntons le bazar pour rejoindre la place Royale. Il ne faut pas perdre de vue Hossein qui ouvre la marche. Nous nous faufilons entre les acheteurs et acheteuses éventuels, garons nos pieds afin de ne pas se les faire écraser par les roues des chariots des livreurs. Quelques motos slaloment parmi les passants. Je retrouve là l’ambiance du souk, à ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: les ponts

Ispahan: les pontsNous avons rejoint l’un des cinq ponts qui enjambent en ce moment le sable. Le pont aux trente-trois arches, entièrement construit en brique, qui va bientôt prendre des couleurs ocrées tandis que le soleil décline. Nous traversons. De chaque côté du tablier, des sortes de grandes alvéoles qui s’avèrent lieu de rendez-vous pour des ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: musée de la musique

Ispahan: musée de la musiqueComme hier matin, un petit bout à pied pour rejoindre le bus qui nous dépose devant l’entrée d’un musée privé de la musique, à proximité du quartier de Djolfâ. La visite de ce musée n’est pas inscrite à notre programme mais Hossein nous la vivement conseillée et nous ne le regretterons pas, bien au ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: sur la place Royale

Ispahan: sur la place RoyaleRetour en bus vers le centre d’Ispahan. Il est à peine 15 h lorsque nous en descendons à proximité de la place Royale. Après-midi libre jusqu’à 19 h. Rendez-vous devant le palais Ali Qapu.
La lumière est nettement plus propice pour les photos. J’en profite. Un groupe envisage de retourner à l’intérieur du bazar ...
Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 2)

dans le désert de Dash-e Kavir (J 2)Nous chargeons notre gros sac dans le bus et un plus petit à bord d’une camionnette qui va les transporter, ainsi que nourriture et eau pour trois jours. Ali nous dépose quelques kilomètres plus loin. Le chamelier est déjà là avec ses deux bêtes.
Nous partons en suivant une piste. Une première partie assez plate, avec quelques ...
Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 3))

dans le désert de Dash-e Kavir (J 3))Petit déjeuner à 7 h. Départ une demi-heure plus tard. Comme hier, rapidement, j’emprunte une voie parallèle, voie qui se dessine au fur et à mesure, afin de garder le cap d’une part et de ne pas perdre de vue le groupe d’autre part. Un groupe qui s’étire un peu plus que la veille. Certains accusent la fatigue et deux ne sont pas ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 4)

dans le désert de Dash-e Kavir (J 4)Pas de grasse matinée ! Petit déjeuner à 6 h 30. Tandis que nous nous préparons à partir, arrive un troupeau de chameaux se dirigeant vers l’abreuvoir. Un homme les suit, à moto. Cinq plus jeunes, attendent un peu à distance le départ du troupeau pour se désaltérer à leur tour ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Shiraz: mausolée de Shâh Cherâgh

Shiraz: mausolée de Shâh CherâghDépart en bus à 8 h 30. Direction le mausolée de Shâh Cherâgh. Pour entrer dans l’enceinte, il faut montrer patte blanche. Les hommes passent d’un côté et un employé s’assure qu’ils ne portent pas d’arme. Les femmes passent de l’autre et en ressortent vêtues d’un châdor ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil