Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Ispahan: sur la place Royale

10/01/2017 | | 0 commentaire |

Ispahan: sur la place Royale

Ispahan: Place royale

Retour en bus vers le centre d’Ispahan. Il est à peine 15 h lorsque nous en descendons à proximité de la place Royale. Après-midi libre jusqu’à 19 h. Rendez-vous devant le palais Ali Qapu.
La lumière est nettement plus propice pour les photos. J’en profite. Un groupe envisage de retourner à l’intérieur du bazar pour y effectuer des achats. Ce n’est pas mon cas. Malgré tout, je traverse avec lui la place, en direction de la mosquée du sheikh Lotfollâh. Je profite des reflets dans l’eau, de la coupole aussi bien que des promeneurs, pour photographier. Je ne sais pas comment je me débrouille mais, très rapidement, je me retrouve seul et ne repère aucun de ceux que j’accompagnais tout à l’heure. Ils se sont complètement volatilisés. Ce n’est pas grave ! Ainsi, je vais gérer mon temps comme bon me semble.
Assis sur un banc, un jeune père avec son bébé dans les bras. Le reste de la famille - à savoir quatre femmes et un enfant - se tient sur l’herbe, à ses pieds. Je m’intéresse à eux et immortalise cette scène d’amour paternel. « Where you from » «  France, french » Notre conversation ne va guère plus loin. Mais je me vois offrir un verre de thé. Je les quitte en les remerciant chaleureusement. Même si « merci » s’écrit en persan « mersi », il se prononce de la même façon. Au moins un mot que je n’ai aucun mal à maîtriser. Je sais dire « bonjour » également : « salâm ». J’aurais aimé tiré le portrait d’une ou deux des femmes mais je m’en abstiens.
Je pénètre dans le bazar qui entoure toute la place et y déambule un moment en quête d’un cliché intéressant. Regardant à travers la vitrine une jeune femme peignant une grande assiette, je suis invité par une autre à entrer et bien sûr : clic. Dans l’appareil. L’avantage du numérique, on peut déclencher sans compter. Plus loin, un artisan, muni d’un poinçon et d’un petit marteau cisèle un plateau métallique.
Je reviens sur la place et m’intéresse aux scènes familiales, ou individuelles. Ici, une jeune femme, assise sur l’herbe et penchée en avant, a le regard concentré sur l’écran de son potable. Là, des femmes voilées, tout en noir, pique-niquent. Seuls les deux enfants n’étalent aucun signe religieux.
Ces groupes, le plus souvent féminins ont carrément étalé une nappe sur l’herbe. Je m’approche de l’un d’eux et observe : une femme une mallette ouverte sur les genoux proposent des genres de colliers. Un masque blanc dissimule sa bouche et la base de son nez. Pourtant, l’air ne semble pas particulièrement pollué. L’une des acheteuses éventuelles porte un petit pansement blanc sur le nez. Sans doute a-t-elle eu recours à une rectification de son appendice nasal. Celle-ci m’offre un petit gâteau. Mersi ! Ces femmes ont pris quelque liberté avec le foulard. Volontairement ou non, elles l’ont laissé découvrir le bord de leur chevelure, en arrière du front. La plus jeune - apparemment - porte un petit chignon qui retient le foulard vers l’arrière découvrant ainsi le sommet de son crâne. J’en rencontrerai d’autres agissant comme elle. Affichent-elles ainsi, leur envie de braver les interdits ?
Voici deux femmes en tête à tête sur un banc, l’une les jambes tournées vers la droite, l’autre vers la gauche. L’une, plus élégante, porte les lunettes de soleil à cheval sur le foulard négligemment repoussé un peu en arrière.
Un porteur, arrivé sur la place avec son chariot, me sollicite et pose pour une photo. Ici, quatre jeunes filles et deux garçons assis non loin. Flirt en vue ? Deux filles acceptent la photo. L’une d’elles a sérieusement surligné ses sourcils.
Peu après, trois autres jeunes femmes dont l’une est équipée d’un appareil numérique reflex. Je les aborde et leur fais comprendre mon désir de les photographier toutes les trois d’abord, puis séparément ensuite. Elles semblent s’en réjouir et, celle qui porte un foulard rose souhaite me donner son adresse Internet afin que je leur envoie les portraits. Je n’ai ni papier ni stylo. L’une sort un ticket de caisse et, avec un crayon à maquillage rouge note, en épelant, en français : « sarch11m@yahoo.com », que je retranscris de retour à l’hôtel.
J’ai voulu tenir ma promesse mais, malheureusement, le message n’est pas parvenu à sa destinatrice.
Pour terminer mes rencontres sur la place, un jeune homme m’accoste et me demande comment dire « I love you », en français, ayant une french girl-friend. La nuit descend peu à peu et la place s’illumine. J’en profite pour faire de nombreuses photos des divers monuments ainsi que des jets d’eau sur le bassin.
Quand je retrouve François, à l’hôtel, et que je luis raconte le déroulement de mon après-midi, il n’en revient pas. Le ticket de caisse et les photos que je lui fais visionner attestent que je n’ai pas pris mes désirs pour une réalité.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
09/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: Premier contact

 Ispahan: Premier contact  Nous partons à pied en direction de la place Royale (meidan-e Imâm, anc. meidam-e Shâh). Très rapidement, nous sommes mis dans l’ambiance. Nous croisons des femmes tout de noir vêtues, entièrement voilées de la tête aux pieds. Seul leur visage apparaît. La plupart sont des femmes d’âge mûr, mais parmi elles, ... Lire la suite

 
09/01/2017 | | 0 commentaire

Visites à Ispahan

Visites à IspahanNous visitons d’abord la mosquée de l’Imam. Un ravissement pour l’œil. Des pans entiers de mur, des voûtes totalement recouverts de carreaux de céramique assemblés pour créer un motif où dominent les bleus intenses, le jaune mais aussi le vert. Des calligraphies de grande taille dont Hossein nous déchiffre ... Lire la suite

 
09/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: mosquée du Vendredi

Ispahan: mosquée du VendrediA 9 h, nous quittons l’hôtel, parcourons une courte distance à pied et rejoignons Ali qui nous conduit en bus jusqu’à proximité le la mosquée du Vendredi. Nous franchissons la première porte donnant sur la place et, juste après, le long d’un couloir, nous découvrons une maquette de l’ensemble de l’édifice ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: dans le bazar

Ispahan: dans le bazarNous empruntons le bazar pour rejoindre la place Royale. Il ne faut pas perdre de vue Hossein qui ouvre la marche. Nous nous faufilons entre les acheteurs et acheteuses éventuels, garons nos pieds afin de ne pas se les faire écraser par les roues des chariots des livreurs. Quelques motos slaloment parmi les passants. Je retrouve là l’ambiance du souk, à ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: les ponts

Ispahan: les pontsNous avons rejoint l’un des cinq ponts qui enjambent en ce moment le sable. Le pont aux trente-trois arches, entièrement construit en brique, qui va bientôt prendre des couleurs ocrées tandis que le soleil décline. Nous traversons. De chaque côté du tablier, des sortes de grandes alvéoles qui s’avèrent lieu de rendez-vous pour des ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Ispahan: musée de la musique

Ispahan: musée de la musiqueComme hier matin, un petit bout à pied pour rejoindre le bus qui nous dépose devant l’entrée d’un musée privé de la musique, à proximité du quartier de Djolfâ. La visite de ce musée n’est pas inscrite à notre programme mais Hossein nous la vivement conseillée et nous ne le regretterons pas, bien au ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 1)

dans le désert de Dash-e Kavir (J 1)Nous partons pour une journée de randonnée dans le désert Dash-e Kavir qui occupe le centre du pays. Dans cette vaste étendue, loin de la civilisation et de ses contraintes, la gent féminine peut se dispenser du port du voile. A moins qu’elle ne souhaite le garder pour se protéger du soleil.
Nous sommes accompagnés d’un chamelier ...
Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 2)

dans le désert de Dash-e Kavir (J 2)Nous chargeons notre gros sac dans le bus et un plus petit à bord d’une camionnette qui va les transporter, ainsi que nourriture et eau pour trois jours. Ali nous dépose quelques kilomètres plus loin. Le chamelier est déjà là avec ses deux bêtes.
Nous partons en suivant une piste. Une première partie assez plate, avec quelques ...
Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 3))

dans le désert de Dash-e Kavir (J 3))Petit déjeuner à 7 h. Départ une demi-heure plus tard. Comme hier, rapidement, j’emprunte une voie parallèle, voie qui se dessine au fur et à mesure, afin de garder le cap d’une part et de ne pas perdre de vue le groupe d’autre part. Un groupe qui s’étire un peu plus que la veille. Certains accusent la fatigue et deux ne sont pas ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

dans le désert de Dash-e Kavir (J 4)

dans le désert de Dash-e Kavir (J 4)Pas de grasse matinée ! Petit déjeuner à 6 h 30. Tandis que nous nous préparons à partir, arrive un troupeau de chameaux se dirigeant vers l’abreuvoir. Un homme les suit, à moto. Cinq plus jeunes, attendent un peu à distance le départ du troupeau pour se désaltérer à leur tour ... Lire la suite

 
10/01/2017 | | 0 commentaire

Shiraz: mausolée de Shâh Cherâgh

Shiraz: mausolée de Shâh CherâghDépart en bus à 8 h 30. Direction le mausolée de Shâh Cherâgh. Pour entrer dans l’enceinte, il faut montrer patte blanche. Les hommes passent d’un côté et un employé s’assure qu’ils ne portent pas d’arme. Les femmes passent de l’autre et en ressortent vêtues d’un châdor ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
Zoom sur ...

© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil