Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Journée huskys

14/08/2017 | | 0 commentaire |

Journée huskys

Journée huskies

Nous atteignons la propriété d’Ivan et de sa femme, éleveurs de huskys. Les neuf présents dans le chenil sont dressés sur leurs pattes arrière, les pattes avant en appui sur le grillage et ils semblent nous observer. D’abord bien calmes, ils ne tardent pas à se manifester en aboyant, réclamant en quelque sorte que l’on s’occupe d’eux. Je crois qu’il serait plus exact de dire : « que l’on face appel à eux ». L’un des deux aides d’Ivan entre dans le chenil et leur parle, passant éventuellement la main, au niveau du cou,  dans leur épaisse fourrure. Assez rapidement, ils se calment. Ils ont capté le message : « Ne vous inquiétez pas, nous allons avoir besoin de vous et vous allez pouvoir montrer à ces étrangers ce que vous êtes capables de faire ».
Tandis que nous nous restaurons, l’un des aides nous montre comment enfiler le harnais sur le dos d’un chien. Katia nous traduit les informations fournies par Ivan. Quand nous allons entrer dans le chenil, ne pas avoir peur, les chiens ne sont pas du tout agressifs. S’ils sautent vers nous, c’est pour faire connaissance. Ils apprécient les caresses. Vraisemblablement, nous n’allons pas choisir notre chien mais c’est lui qui va nous choisir.
Effectivement, dès notre entrée, c’est immédiatement l’effervescence. Mieux vaut se tenir en bonne position sur les jambes si l’on ne veut pas risquer de se faire renverser. Ils sont pleins de force ces animaux. Nous commençons tout juste à le constater et ce n’est pas fini !
Ivan et ses employés nous prêtent la main pour harnacher notre chien. Nous sortons de l’enclos, nous allons maintenant découvrir le dog cross. Nous passons une grosse ceinture autour de notre taille sur le devant de laquelle est attachée une longue laisse, d’au moins cinq mètres de long. A l’autre extrémité de la laisse, un mousqueton permet de l’accrocher à un anneau sur le dessus du harnais du husky. L’attelage est prêt. Surtout l’animal qui n’a qu’une envie, décoller ! Difficile de le retenir au bout de la laisse, mieux vaut l’empoigner par le dessus du harnais.
Nous partons ainsi attelés, à neuf, accompagnés d’Ivan et de ses aides. L’un en tête, l’autre en queue et le troisième entre deux. Le départ est un peu mouvementé. Les huskys veulent s’élancer et certains ont du mal à accepter qu’un autre les précède. Pauline et Annie, brusquement tirées vers l’avant, se retrouvent sur les genoux. Progressivement, nous arrivons à avancer plus ou moins régulièrement les uns derrière les autres. Trop près, les chiens peuvent croiser leur trajectoire avec le risque que cela comporte.
L’animal tire sans discontinuer et la laisse est continuellement tendue. Ce n’est pas l’homme qui promène son chien mais le chien qui tracte son homme. Nuance ! A un moment, je souhaite photographier ceux qui sont derrière moi. Je m’arrête en tirant bien sur la laisse pour bloquer le chien. Heureusement, je me suis bien campé les jambes écartées car l’animal, sentant une résistance, tire plus fort, sans succès. Il ne s’avoue pas vaincu pour autant, recule un peu et s’élance afin de vaincre la résistance. Je ressens une violente secousse au niveau de la ceinture et je déclare forfait. Tant pis pour les photos !
Nous suivons d’abord un chemin assez large qui se rétrécit en forêt et devient sérieusement boueux. Nous libérons alors les chiens qui semblent apprécier patauger dans les flaques boueuses, nous beaucoup moins. Nous avons parcouru 2,5 km. Katia nous propose soit de rentrer, soit de poursuivre encore 1,5 km. Nous optons pour la seconde proposition.
Nous reformons les attelages et traversons alors une vaste prairie à la végétation haute comme lorsque nous avons marché jeudi après-midi. Nous progressons sur un sol assez souvent marécageux. Bien que veillant autant que possible à l’endroit où je pose les pieds, par deux fois, je sens l’eau entrer dans une de mes chaussures.
Nous atteignons une route peu fréquentée. Certains chiens tirent davantage afin de rejoindre ou plutôt de doubler un ou des congénères. Je me mets à trottiner pour le plus grand plaisir de mon husky qui adapte son allure immédiatement.
Nous nous arrêtons, ôtons notre ceinture et les chiens sont attachés chacun à un arbre d’une allée forestière. Nous entrons dans le parc d’un ancien palais désaffecté où sont recueillis des oiseaux de proie ayant été blessés. L’homme qui nous les présente, utilise parfois certains d’entre eux pour la chasse.
Retour par le même itinéraire. Nous avons ainsi parcouru 8 kilomètres. Une belle expérience avec ces huskys que je côtoyais pour la première fois.
Dételés et le harnais ôté, les chiens sont attachés de chaque côté du chenil et reçoivent leur nourriture, de la viande crue avec éventuellement un morceau d’os. J’ai l’impression qu’ils reçoivent une portion congrue. Si Ivan ne leur en donne pas plus, il a sans doute ses raisons.
Après le déjeuner tardif, Ivan nous invite à une dernière activité avec les huskys. En cette saison, il n’est pas question de les atteler à un traîneau par contre il est bon de maintenir leur entraînement et nous allons y participer. Nos hôtes attellent quatre chiens d’abord - ils en ajouteront deux peu après – à une sorte de moto tricycle ne comportant pas de siège. Le conducteur se tient debout, souple sur ses jambes, les pieds posés sur des supports au niveau des deux roues arrière. il doit se pencher dans les courbes pour accompagner le mouvement.
Ivan nous fait d’abord une démonstration. Patrick se présente comme premier volontaire. Pour l’instant, je suis un peu dans l’expectative. Il faut préciser que le circuit n’a rien d’une piste en cendrée, confortable. Non pas, il s’agit tout simplement d’une bande d’herbe fauchée dans une prairie au sol très irrégulier et l’engin tressaute passablement. Un circuit de 200 mètres au maximum.
Je ne tarde pas à me décider, c’est trop tentant. Mon dos s’en remettra. Ivan maintient les chiens et l’un de ses aides retient l’engin. Tous deux les libèrent en même temps. Ça décolle un peu sur les chapeaux de roues. Et je ne suis pas particulièrement rassuré dans la première courbe. A sa suite, une légère montée. Les chiens ralentissent leur allure et je suis même obligé de pédaler d’un pied pour les aider. Finalement je ferai un deuxième tour.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
14/08/2017 | | 0 commentaire

La Place Rouge

La Place RougeNous empruntons les rues Maroseyka puis Ilinka et, tandis qu’une pluie fine nous oblige à revêtir cape de pluie ou tout autre vêtement imperméable, nous gagnons la place Rouge, longue d’environ 500 m, l’une des plus vastes (2,3 ha), des plus anciennes et des plus belles d’Europe. Oh, comme elle m’apparaît sous un autre jour que celui ... Lire la suite

 
14/08/2017 | | 0 commentaire

En pleine nature

En pleine natureAvant de partir dans la nature, séance de protection contre les moustiques d’une part et les tiques d’autre part. Katia et Pauline remontent leur chaussettes par-dessus le bas de leur pantalon. Nous empruntons d’abord la route sur une bonne centaine de mètres et atteignons un pont enjambant la Nerl. Du haut de ce dernier, je remarque comme une légère ... Lire la suite

 
14/08/2017 | | 0 commentaire

Isaac Lévitan

Isaac LévitanNous partons à pied vers la maison musée du peintre Lévitan, que j’ai mentionné lors de la visite de la galerie Tretiakov à Moscou. Je photographie un certain nombre de fenêtres à l’encadrement extérieur ouvragé.
Ici des tableaux plutôt de taille modeste, dont 23 peint par Lévitan ...
Lire la suite

 
14/08/2017 | | 0 commentaire

Au monastère Iverski

Au monastère IverskiNous nous retrouvons à la réception à 11 h et partons en minibus. Nous rejoignons une presqu’île du lac sur laquelle est construit le monastère Iverski, réservé aux hommes.
Comme hier matin, la gent féminine doit enfiler une jupe pour pouvoir enter dans la cathédrale. Comme dans les autres édifices religieux, piliers, ...
Lire la suite

 
14/08/2017 | | 0 commentaire

Peterhof

PeterhofNous partons visiter le palais de Peterhof. Nous traversons d’abord le jardin supérieur, agrémenté de cinq bassins avec éventuellement des jets d’eau. Ceux-ci ne fonctionnent qu’à partir de 11 h. En entrant, la fontaine l’Indécise, suivie de la fontaine de Neptune, au centre, puis de la fontaine du Chêne ... Lire la suite

 
15/08/2017 | | 0 commentaire

Place des cathédrales

Place des cathédralesNous gagnons la place des cathédrales et, maintenant, pratiquement tout autour de nous, c’est une débauche de bulbes, à qui les plus beaux, les plus chatoyants, se détachant, malgré tout, sur un ciel à dominante grise. Je suis subjugué par autant de magnificence. Ces bulbes dominent les différents édifices entourant la place : ... Lire la suite

 
15/08/2017 | | 0 commentaire

Le métro de Moscou

Le métro de MoscouLe ciel a pris une teinte gris métallique qui n’augure rien de bon.  En effet, tandis que je photographie le parterre, la fontaine et la façade du théâtre du Bolchoï, apparaissent les premières gouttes d’eau. Elena, nous entraîne vers l’entrée d’une station de métro où nous nous abritons ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil