Pas encore inscrit ? | Passe oublié

La caravane

22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire |

La caravane

Elle a suivi un autre itinéraire

Soudain, que vois-je arriver sur ma gauche ? Notre caravane qui a dû suivre un chemin moins escarpé que le nôtre et plus direct puisqu'elle nous rejoint et nous double même. Alors que les dromadaires semblent avancer d'un pas tranquille, ils progressent plus rapidement que nous.

Arrivent en tête, Mouloud, et Abderaman avec quatre dromadaires attachés l’un derrière l’autre : un méhari avec une selle sur le dos, deux dromadaires portant des bagages et un quatrième le dos nu. Ce dernier n’a que deux ans et fait le voyage pour s’habituer à marcher en file indienne. Qu’il en profite, la prochaine fois, il portera des charges comme ses congénères.

Viennent ensuite Bogha puis Rayar avec chacun quatre animaux. Leur caravane ressemble à celle d’Abderaman, à la différence près que le méhari avec une selle est suivi de trois dromadaires bien chargés. L’un d’eux transporte notamment la grosse malle bleu ciel contenant le matériel de cuisine utilisé par Mouloud.

Un peu plus loin, le terrain étant légèrement en pente descendante, Rayar en profite pour chevaucher son méhari. L’espace est plus ouvert et nous nous retrouvons tous, non loin de la caravane. Encore quelques pas et ce sera la pause de midi, avec un peu de retard puisqu’il est déjà treize heures. Les arrêts ne se font pas en fonction de l’heure mais de la possibilité ou non de séjourner à l’ombre. Il fait déjà bien chaud.

Aussitôt les chameliers font baraquer leurs dromadaires et, un par un, les délestent de leur chargement. Les bêtes, dociles, attendent leur tour sans manifester d’impatience. Pour le faire baraquer, il suffit de se mettre face à l’animal et de lui dire : tst, tst, tst… Immédiatement celui-ci s’exécute.

Ensuite les chameliers entravent les pattes antérieures des animaux afin de réduire leurs déplacements. Malgré cela, ils se dirigent qui vers une touffe d’herbes, qui vers un acacia dont ils arrivent à manger les feuilles en enroulant leur langue autour des branchettes sans se blesser sur les épines pointues et dangereuses. Peu à peu ils s’éloignent, c’est toujours meilleurs ailleurs, c’est bien connu. Tout à l’heure, avant de repartir, Bogha mettra au moins une heure pour les récupérer.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Le thé

Le théNous faisons deux petites pauses dans la matinée puis nous quittons la route, nous engageons hors piste et nous arrêtons pour pique-niquer à l’ombre d’un acacia, arbre aux épines très longues et aux feuilles minuscules mais nombreuses.Tandis que Mouloud, le cuisinier, prépare un plat de crudités, l’un des chauffeurs ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Lumière rasante

Lumière rasanteLe soleil commence à descendre et c’est le moment de faire des photos en profitant de sa lumière rasante. Je m’intéresse aux vaguelettes de sables qui ondulent faiblement ici et là entre quelques buttes couronnées d’une grosse touffe d’herbes sèches, piquantes. Egalement des crottes de chameau plus ou moins ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Plus de peur que de mal !

Plus de peur que de mal !Après le petit déjeuner, nous quittons les lieux en contournant la petite butte dominant le camp et sur laquelle nous sommes montés hier soir. Très rapidement, nous délaissons le sable et attaquons la pente rocheuse du massif de l’Arakokam en suivant un sentier en lacets tracé parmi les pierres et les blocs.
Soudain, un cri, poussé par ...
Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Une guelta

Une gueltaNous atteignons une grande terrasse, légèrement incurvée avec, au fond, une guelta à sec. Quand nous parvenons à l’étage supérieur, nous comprenons comment s’est formée cette vasque naturelle. L’eau, franchissant le ressaut, tombe en une cascade dont les jets pilonnent la roche dure et la creusent peu à peu ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Peintures rupestres

Peintures rupestresLe vent nous accompagne. Heureusement pour nous, la plupart du temps, il souffle dans notre dos. Nous traversons un long reg austère avec des buttes de-ci de-là. Peu après, dans un environnement plus accueillant, Rabit, notre guide nous invite à le rejoindre, à droite, sous un surplomb avec des gravures rupestres : des empreintes de mains ainsi que quelques ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Vers l'oasis

Vers l'oasisNous reprenons notre marche dans les cailloux, slalomant éventuellement entre des rochers. Rabit nous fait gagner une terrasse d’où nous dominons le lit de l’oued Akar, lieu de la pause de midi. Comment allons-nous y accéder ? Nous apercevons la caravane assez loin sur notre gauche. Va-t-elle contourner complètement la falaise pour rejoindre ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Boire un petit coup...

Boire un petit coup...Ensuite, Rayar emplit le seau à son tour, le passe à Bogha qui le vide dans un demi fût en guise d’abreuvoir. Ceci plusieurs fois de suite afin d’abreuver les dromadaires. Ceux-ci, entravés, se rapprochent en claudiquant à moitié et ils sont deux ou trois à plonger la tête dans le récipient ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

D'une dune à l'autre...

D'une dune à l'autre...Quittons le pied de la dune Tin Ana et nous dirigeons vers la colline rocheuse, en face, qui masque une autre dune derrière elle. Nous montons sur le sable puis passons entre les pierres et atteignons la dune. Nous suivons un peu sa ligne de crête et gagnons son sommet. De là, nous avons une vue magnifique sur le plateau que nous venons de traverser ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

Encore une dune !

Encore une dune !Départ vers une grande dune non loin de laquelle nous avons dormi. D’abord une pente assez douce en suivant des crêtes aux formes harmonieuses. Nos ombres sont projetées en contrebas. La file s’étire, les plus sportifs en avant. Dans la dernière partie, la pente semble devenir presque verticale d’autant plus qu’avec la lumière vive ... Lire la suite

 
22/03/2010 | Algeria | 0 commentaire

En selle !

En selle !Nous arrivons sur un plateau et la caravane nous rejoint. Raya propose à ceux qui le souhaitent de monter sur la selle d’un dromadaire mais à condition de se déchausser. En effet, les pieds nus sont croisés sur le cou de l’animal afin de le guider. Ce sont d’abord Marion, Bérengère et Claude qui font ainsi un bout de chemin ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
Zoom sur ...


© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil