Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Le pic Adam

27/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire |

Le pic Adam

Sourires d'enfants

Lever 2 h. Pas de petit déjeuner prévu aussi, hier soir, nous avons récupéré les petites bananes qui restaient du dessert. A mon avis, il y a là un problème d’organisation. Il n’est pas difficile de remplir des thermos de thé et de prévoir un peu de nourriture que nous aurions pu absorber avant d’attaquer la marche. Heureusement, je dispose de quelques barres de céréales qui seront les bienvenues pendant la montée.

Le guide local, qui nous a encadrés hier après-midi, ayant un peu de retard, nous ne partons qu’à 2 h 35. D’ailleurs, Anne et Gérard ne l’ont pas attendu et sont déjà partis. Pas de risque de se perdre. Nous apercevons dans la pente la guirlande lumineuse des lampadaires qui éclairent le parcours. Je n’aurai pas besoin d’allumer ma frontale.

Déjà, à quelques centaines de mètres du guest house, des échoppes bordent le chemin à droite et à gauche. Elles s’espaceront à mesure que nous progresserons vers le sommet, ne disparaissant vraiment que dans les parties les plus pentues.

Nous passons devant un temple et un moine noue un petit bracelet à notre poignet. De randonneurs, nous voici maintenant devenus pèlerins. Nous ne sommes sans doute pas habités par la foi comme tous ces gens qui montent là-haut, en tongs, voire pieds nus. Des personnes de tous âges : familles, mères ou pères portant un enfant endormi dans les bras, jeunes soutenant un adulte âgé au bord de l’épuisement. Apparemment plus de femmes que d’hommes.

C’est ainsi que de décembre à fin mars, des sri lankais de différentes confessions orientent chaque jour leur pas vers le Pic Adam, pour eux pic sacré, à 2243 m d’altitude, franchissant presque 1000 m de dénivelée et gravissant de 5000 à 5400 marches selon les sources.

Quelques parties en terre mais la plupart du temps, des escaliers irréguliers aux marches de pierre ou en ciment. Première pause au bout d’une heure de marche. Je mange une barre de céréales, bois un peu d’eau et repars rapidement afin de ne pas me refroidir. Peu après, Etienne (18 ans) – reste du groupe compris entre 48 et 72 – puis Roger et Sylvia me rejoignent et me doublent, ayant un rythme plus rapide que le mien. Ainsi, je ferai seul le reste de l’ascension, seul du groupe s’entend.

Plus haut, des escaliers pentus avec une rampe à droite et à gauche, ainsi qu’au milieu. Bien qu’ici l’on roule à gauche - ex présence anglaise oblige – les pèlerins montent à droite, à part quelques indisciplinés dont je ferai partie à un moment où cela bouchonne sérieusement. Je ne passe pas inaperçu et fais l’objet de commentaires sans doute dus à mon équipement : bâtons, grosses chaussures, voire ma frontale éteinte sur la casquette.

Je marque une deuxième pause environ 2 h 10 après le départ. Je reste debout, me serre contre la rambarde afin de gêner le moins possible et me restaure comme précédemment. Je ne me savais pas alors si près du but. Plus que 42 minutes.

Après un dernier court escalier très encombré, j’accède à une terrasse avec beaucoup de monde. J’aperçois Anne et Sylvia. Je leur fais des signes mais en vain. Une barrière m’empêche de les rejoindre directement. Je dois faire le tour de la construction centrale avec vraisemblablement un sanctuaire à l’étage au-dessus, accessible par un escalier lui aussi encombré. Je peine à me frayer un passage parmi la foule. Avec les bâtons et le sac à dos, ce n’est pas une mince affaire. Enfin, je parviens de l’autre côté et retrouve Anne et Gérard assis par terre, ainsi que Roger juché sur une barrière. Je m’installe à côté de lui.

Couleur bleutée dans le ciel un peu ennuagé. Au loin, des éclairs zèbrent de temps à autres le ciel. Enfin le soleil apparaît mais son lever n’a rien de transcendant, bien au contraire. Devant moi, pal mal de gens mitraillent. Je renonce à les imiter car mon cliché montrerait essentiellement une forêt de têtes dominée ici et là par des appareils photos tenus à bout de bras.

Le reste du groupe est arrivé ainsi que le guide qui nous apostrophe gentiment : « Venez, vous n’avez pas le droit d’être là ! » En effet, nous sommes dans l’enceinte du temple et devrions être déchaussés. Il nous emmène un peu à l’extérieur. Nous nous refroidissons et nous demandons ce que nous attendons, prêts à râler bien sûr. Même si le soleil ne s’est pas montré très coopératif au lever, il commence son ascension et projette bientôt l’ombre du Pic sur la masse nuageuse. Ombre qui évoque une pyramide. Voilà ce que le guide tenait à nous montrer.

En descendant, je remarquerai des fils blancs bien visibles sur la végétation. La coutume veut que celui qui effectue ce pèlerinage pour la première fois déroule une pelote de fil blanc depuis le départ jusqu’au lieu sacré.

Nous amorçons la descente en empruntant d’autres escaliers peu fréquentés. Nous obliquons à droite et suivons un sentier pour rejoindre le chemin de la montée Une photo souvenir avec le Pic Adam en arrière plan. Je continue la descente. Daniel et Gérard partent sensiblement en même temps que moi. Très rapidement, ma mémoire me trahit et je suis alors persuadé que nous sommes les trois derniers. Plus bas, Gérard a disparu et j’ai un peu distancé Daniel. J’arrive à un Y, la branche de gauche semblant conduire à un stupa, je m’engage dans celle de droite, sous les arbres. Plus personne devant moi. Je m’interroge : « Ai-je bien pris la bonne direction ? » En me retournant, j’aperçois Daniel qui me suit. J’en déduis que j’ai fait le bon choix. Tout à l’heure, en déjeunant, celui-ci m’apprendra qu’il avait lui aussi eu un doute, balayé par le fait de ma présence devant lui. Finalement, nous aurions pu nous fourvoyer tous les deux.

La fin nous paraît interminable, avec cette multitude d’échoppes collées les unes aux autres. En montant, de nuit, nous n’avions pas la possibilité de découvrir le paysage alentour aussi, nous avons un peu de mal à nous situer. Je replie mes bâtons croyant être presque arrivé. Erreur ! Il nous restait encore pas mal de distance.

Vers neuf heures moins le quart, Daniel et moi entrons dans le guest house où Zoé, Dominique et Etienne, descendus par le même itinéraire qu’à la montée, sont déjà attablés. J’ai mis un peu plus de 6 heures pour effectuer l’aller et retour.

Le reste du groupe, qui était derrière et non devant, arrive. Tous, nous apprécions le petit déjeuner.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
20/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Le rocher du Lion

Le rocher du LionA 15 h 30 nous partons en bus pour le Rocher du Lion à Sigiriya. Nous ne le découvrons qu’en parvenant à proximité. Nous nous acquittons du droit d’entrée s’élevant à 30 dollars ou 3400 roupies. Nous recevons en échange un carnet à la couverture rigide contenant un mini DVD. Malheureusement, les seules langues ... Lire la suite

 
21/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Sur l'eau et sur terre...

Sur l'eau et sur terre...Le bus nous dépose et nous partons à pied jusqu’à un embarcadère au bord du lac. Quelques femmes font la lessive et peut-être aussi leur toilette en même temps. Nous montons à bord de deux catamarans : Sylvia, Roger, Anne, Gérard et Catherine sur l’un, Véro, Rémy, Denis et moi sur l’autre ... Lire la suite

 
22/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Le temple de Dambulla

Le temple de DambullaDépart à 9 h pour le temple de Dambulla. Une statue géante d’un Bouddha doré domine un ensemble sérieusement kitch. Heureusement, ce n’est pas cette partie moderne que nous visitons. Nous montons dans la pente au-dessus. Des parties en escalier, d’autres en marchant directement sur la roche.Alors que nous avons payé 1300 roupies pour ... Lire la suite

 
26/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Le train

Le trainDépart pour la gare de Peradeniya toute proche. Nous y sommes une bonne heure avant le départ du train. Quand nous passons sur le quai, deux wagons de voyageurs 3ème classe sont accrochés derrière trois wagons citernes. Pour l’instant, pas de locomotive. Elle arrive un peu plus tard et recule pour être reliée au convoi ... Lire la suite

 
26/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Les plantations de thé

Les plantations de théNous revenons sur nos pas et montons dans la pente entièrement couverte de plantations de thé. On croirait presque marcher dans un jardin public. Les plans forment soit des haies parallèles d’à peine un mètre de haut et de 50 à 60 cm de large, soit des buissons plus ou moins importants mais de la même hauteur ... Lire la suite

 
28/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

La pluie tropicale

La pluie tropicalePique-nique à l’ombre, peu avant midi, car il fait très chaud. J’ai transpiré dans la montée. Le guide local et un apprenti sortent la nourriture de leurs sacs. Au menu : croque-monsieur, crêpes fourrées, sans oublier la traditionnelle banane. Tandis que nous nous restaurons, un groupe de « Terres d’aventures » ... Lire la suite

 
29/02/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Rencontres

RencontresL’après-midi, nous évoluons dans le même décor, les plantations de riz. Mais je ne me lasse pas de ce paysage harmonieux. Lors d’une pause, je photographie une fillette et peut-être son frère. Celle-ci me demande : « Pen » ? Je n’ai pas de crayon à lui donner. Zoé, qui assiste à la ... Lire la suite

 
01/03/2012 | Sri Lanka | 0 commentaire

Les éléphants

Les éléphantsParvenus à Timbolketiya, nous tournons à gauche, passons sur le barrage d’Udawalawa et nous arrêtons peu après. Nous descendons du bus climatisé et sommes saisis par la chaleur ambiante. Nous prenons un rafraîchissement puis partons à l’arrière de deux 4x4 qui vont nous véhiculer à l’intérieur du Parc ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil