Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Rencontre avec les dauphins

10/10/2014 | Açores: Pico | 0 commentaire |

Rencontre avec les dauphins

Pico

Notre sortie en mer à la rencontre des dauphins et des baleines se présente mal. Celles qui étaient programmées ce matin ont été annulées, la mer étant sérieusement agitée.
Les sorties habituelles se font jusqu’à 20 milles des côtes, si nous sortons, nous ne nous éloignerons que de 2 milles. Sinon, après, c’est « rock and roll », dixit Serge, fondateur du premier « Whale watching » - en français, observation des cétacés. Maintenant, ils sont sept à proposer cette activité à Lajes.
Les moins pessimistes pensent tout bas, les plus le disent tout haut : « C’est foutu ! On ne va pas y aller ». J’ai du mal à accepter cette attitude défaitiste. Il ne s’agit pas de rêver, de se raconter des histoires mais tout pendant que les organisateurs n’ont pas pris la décision d’annuler, c’est encore possible !
Pour l’instant, l’heure de départ est retardée. Cela laisse un espoir ! En attendant, nous visionnons un film réalisé par la chaîne Arte, suivi d’un briefing de Serge puis de Youri, à propos des cétacés auquel appartiennent les baleines et les dauphins, les premières dans le sous-ordre des mysticètes, les seconds celui des odontocètes.
Finalement, le feu vert nous est donné. Aussitôt, la joie s’affiche sur les visages - de la gent féminine plus particulièrement. Marcel, le guetteur de la vigie de Queimada n’a signalé aucune présence de cachalot. Quant aux baleines bleues, elles ne fréquentent les eaux açoriennes qu’au printemps. Seule possibilité restante, la rencontre avec des dauphins.
Avant de partir, il faut s’harnacher. Nous enfilons un gros ciré et par-dessus, un gilet de sauvetage. Puis nous gagnons le quai et montons à bord d’un bateau semi-rigide, long de 10 m, et pouvant accueillir 12 passagers. Nous nous asseyons sur des sièges avec dossier, relativement confortables, placés les uns derrière les autres sur deux gros boudins parallèles. Youri nous accompagne. Le pilote lance le moteur et nous partons pour environ trois heures en mer. Dès la sortie du port, où nous avons vogué calmement, nous ressentons de fortes secousses tandis que notre embarcation affronte les vagues. De temps en temps, nous sommes sérieusement éclaboussés. Mais qui songerait à se plaindre ? Nous l’avons tellement désirée cette sortie. De plus, le soleil est au rendez-vous. En short et avec l’équipement, je ne risque pas grand-chose. Par contre, je dois bien protéger mon appareil photo.
Nous nous éloignons de la côte. Bientôt, Youri nous signale des dauphins. Aussitôt le pilote ralentit. La fièvre monte d’un cran. Quelle émotion en apercevant la nageoire dorsale de l’un d’eux fendant les flots !
Nous essayons d’appliquer les consignes : un cétacé se présente à gauche, les passagers de gauche restent assis, ceux de droite peuvent se lever. Et inversement.
Au cours de l’après-midi, nous verrons trois espèces de dauphins. D’abord des dauphins de Risso. Puis des dauphins tachetés de l’Atlantique, les plus attachants pour nous. Ils s’approchent de notre bateau, nagent de chaque côté, voire devant, comme s’ils le guidaient. Faisant fi des consignes, nous nous relayons à l’avant pour bien les observer se livrant à un véritable ballet. Nous sommes comblés ! Cette sortie, à laquelle certains se refusaient de croire, est malgré tout une réussite. Et pour terminer, quelques spécimens de dauphins communs.
Au cours du briefing, Youri a, pour moi, démystifié un certain nombre de croyances. Nos dauphins tachetés, tout à l’heure, ne se livraient pas un show pour divertir les touristes. En évoluant dans le sillage du bateau ou dans le mouvement des vagues, ils n’ont pas besoin d’utiliser leurs nageoires et ainsi économisent leur énergie.
De même, le cachalot, quand il saute et laisse apparaître sa grande nageoire caudale, ce n’est pas par cabotinage, mais pour descendre sans effort jusqu’à 1500 m de profondeur et y trouver sa nourriture, des calamars.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
09/10/2014 | Açores: Sao Miguel | 0 commentaire

Vers le lac Eguas

Vers le lac EguasNous prenons la direction du nord-ouest de l’île. Nous suivons une route agréable, souvent bordée d’hortensias, dans un paysage de moyenne montagne.
Nous passons non loin d’un vieil aqueduc. Nous roulons jusqu’à un parking où les chauffeurs nous déposent. Comme il fait frais en descendant du véhicule ! Il est vrai que ...
Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Miguel | 0 commentaire

La caldeira de Sete Citades

La caldeira de Sete CitadesNous entrons en forêt. Essentiellement des cryptomerias. Quelques troncs penchent sérieusement, victimes du vent et, par endroits, de glissements de terrain. Egalement quelques fougères arborescentes. Au sortir de la partie boisée, nous attaquons une longue montée, carrossable, fort pentue.
Parvenus au sommet, nous découvrons un site grandiose : la ...
Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Miguel | 0 commentaire

Pluie açorienne

Pluie açorienneNous déjeunons, répartissons les aliments du pique-nique dans nos sacs à dos et partons à pied jusqu’à la station de bus à proximité du port. La météo semble redevenue favorable et nous descendons la rue, guillerets. Nous ignorons alors que nous n’allons pas tarder à recevoir une initiation au climat açorien ... Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Miguel | 0 commentaire

Le lac Fogo

Le lac FogoNous poursuivons tous ensemble, peinant plus ou moins dans le vent qui nous fouette le visage. Peu après, nous atteignons le bord du lagoa de Fogo Il nous faut monter sur une petite butte pour découvrir son étendue plutôt triste sous la grisaille du ciel. Le plafond nuageux s’abaisse pas mal au-dessus de la surface de l’eau ... Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Miguel | 0 commentaire

Cuisson volcanique

Cuisson volcaniquePas de montée en véhicule au Pico do Ferro (544 m) qui surplombe le lac de Furnas car la descente à pied jusqu’au bord du lac, rendue glissante par les pluies, pourrait s’avérer dangereuse par endroits.
Aussi, à 9 h, nous partons directement en minibus et taxi pour le lac. Nous nous attardons d’abord à l’aire de cuisson ...
Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Miguel | 1 commentaire

Le thé de Gorreana

Le thé de GorreanaEnsuite, nous roulons vers la côte nord. Nous nous arrêtons à la plantation de thé de Gorreana. Je suis surpris par l’aspect de celle-ci qui n’a rien à voir avec celles du Sri Lanka. Ici des alignements d’au moins un mètre de large et très peu espacés. Je comprends mieux peu après ... Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Jorgue | 0 commentaire

La faja de la caldeira de Santo Cristo

La faja de la caldeira de Santo CristoPeu après le pont, nous quittons un peu le chemin pour nous rapprocher d’une belle cascade bouillonnant dans un chaos de rochers. Puis nous poursuivons la descente. Nous croisons un quad. Maintenant, de temps à autre, nous bénéficions d’une échappée sur la faja de la caldeira de Santo Cristo, véritable langue de terre ... Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Pico | 0 commentaire

Les vignes de Pico

Les vignes de Pico Nous suivons la côte sud et remontons un peu la côte ouest jusqu’à Porto do Calhau où les chauffeurs nous déposent. Un muret et de gros blocs de basalte nous séparent des eaux bouillonnantes de l’Océan. Vers la droite, deux énormes rochers l’un vertical et l’autre horizontal, baptisés respectivement le ... Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Sao Jorgue | 0 commentaire

La faja de Sao Joao

La faja de Sao JoaoNous suivons d’abord une partie presque plate, au niveau de la mer. Quelques personnes cueillent du raisin dans des parcelles de vignes qui semblent ne pas être entretenues. Aucune comparaison avec nos rangs de ceps alignés au cordeau.
Peu après, nous entrons sous bois et attaquons une longue montée, bien pentue. Un ou deux arrêts pour regrouper les ...
Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Faial | 0 commentaire

La caldeira de Faial

La caldeira de Faial  Nous roulons ensuite jusqu’au parking de la caldeira de Faial où le chauffeur nous dépose.
Nous franchissons un petit tunnel, en courant d’air, creusé dans la lèvre de la caldeira et nous la découvrons à nos pieds, impressionnante. Un immense trou de 2 km de diamètre et 400 m de profondeur, entièrement recouvert de ...
Lire la suite

 
09/10/2014 | Açores: Faial | 0 commentaire

Capelinhos

CapelinhosSoudain, dans une courbe, nous découvrons la pointe et le phare de Capelinhos. Mais, nous n’y sommes pas encore arrivés. Nous passons à la vigie de Capelinhos, regagnons la route que nous traversons et poursuivons dans un paysage lunaire. Nous marchons sur de la cendre assez compacte, dans laquelle nous n’enfonçons pas, parmi des scories volcaniques ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (6 amis)
© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil