Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Tchaï, tchaï...

20/10/2011 | | 0 commentaire |

Tchaï, tchaï...

Tadjikistan

Nous passons à proximité de la maison du monsieur venu hier soir avec les deux petites filles. Il n’occupe celle-ci qu’à la belle saison.
Sur le bord du chemin, le monsieur et les deux petites filles nous attendent. L’homme nous propose : « Tchaï, tchaï. » Il nous invite à prendre le thé. Nous nous en réjouissons et lui emboîtons immédiatement le pas jusqu’à sa maison. Nous entrons dans une première pièce étroite et sombre dans laquelle nous nous déchaussons. Puis nous passons dans la pièce suivante, beaucoup plus grande, au sol recouvert de tapis. Sur une nappe, deux grandes assiettes pleines de friandises : des petits cubes irréguliers blancs (un mélange de sucre et de farine), du sucre candi et des bonbons. Il est très net que nous étions attendus. Nous nous asseyons en tailleur le long de deux murs. Face à nous un bon feu flambe dans la cheminée qui s’ouvre directement sur l’extérieur, au niveau du toit plat.
Le monsieur sort une miche de pain maison et nous en coupe des morceaux. Un délice ! Puis la femme dépose sur la nappe deux bols de yaourt que nous nous partageons. Et, bien sûr, thé à volonté. Je retrouve là un accueil semblable à celui que j’ai connu en Mongolie. Ces gens ne roulent certainement pas sur l’or, ils vivent essentiellement en autarcie, et le peu qu’ils ont, ils l’offrent généreusement à celui qui passe. Ils ont, encore inscrit dans leurs gènes, le sens du don. Donner sans attendre rien en retour ! Quelle leçon pour nous occidentaux imprégnés du capitalisme, libéral ou non, ou les mots de rentabilité, de profit prennent le pas sur la générosité. Bien sûr cette dernière n’a pas disparu mais combien est-elle étouffée.
Un deuxième cadeau en quelque sorte nous est également offert. L’une des deux femmes présentes rentre avec une cuvette pleine à déborder. De la pâte à pain qui vient de fermenter. Elle écarte les braises, balaie l’âtre et retourne sa cuvette. Elle tapote son pâton et le recouvre d’une bassine bien culottée à l’extérieur. Elle rapproche la cendre des bords afin que le « four » soit aussi hermétique que possible, puis les braises. Elle dépose ensuite plusieurs galettes de bouse séchée sur la bassine. Celles-ci ne tardent pas à s’enflammer dégageant par la même occasion une odeur particulière qui chatouille nos narines. Heureusement pour nous, la fumée monte régulièrement bien le long du mur derrière l’âtre.
Quant à l’autre femme, assise face à nous à droite de la cheminée elle file la laine. Avec quelle dextérité, elle fait tourner son croisillon de bois recevant la pelote.
Nous nous sentons bien à partager un moment de vie de cette famille. Mais tout à une fin et nous devons nous séparer. Les deux fillettes, timides au départ, commençaient à s’enhardir. Elles s’amusaient à répéter certains des mots que nous prononcions et montraient ainsi une disposition à apprendre une langue étrangère.
Dehors, tout près de la maison, un grand carré de pommes de terre et autres légumes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
20/10/2011 | Khiva, Uzbekistan | 0 commentaire

Kalta-minor

Kalta-minorDès que nous sortons de l’hôtel, nous avons le regard attiré, devant, par une petite tourelle surmontée d’un dôme vert et, à droite, un ensemble de constructions avec également quelques dômes verts. Mais c’est vers la gauche que nous partons, obliquant à droite un peu plus loin pour entrer dans Itchan-Kala – la ... Lire la suite

 
20/10/2011 | Khiva, Uzbekistan | 0 commentaire

Danse traditionnelle

Danse traditionnelleNous gagnons ensuite la cour du harem du palais Tach-Khaouli, le palais principal des khans (souverains héréditaires) de Khiva. Le khan avait 4 femmes et 40 concubines si je me souviens bien. Dans une salle un musée consacré aux métiers artisanaux. Dans chaque grande vitrine un ou des hommes au travail : potier, tisserand, menuisier, forgeron ... Lire la suite

 
20/10/2011 | Boukhara, Uzbekistan | 0 commentaire

Nasrudin

NasrudinVisite de Boukhara. Nous nous rendons d’abord à la médersa de Nadir Divan-Begui au portail magnifique. Alors que d’habitude les décorations sont des écritures ou des dessins géométriques, ici deux biches et surtout deux grands oiseaux fantastiques ornent la partie haute du portail.
A l’extérieur, sur la place, une statue de ...
Lire la suite

 
20/10/2011 | Khodjent, Tadjikistan | 0 commentaire

Vous avez l'heure...

Vous avez l'heure...Réflexion d’un aksakal (un ancien) : « Vous avez l’heure… Nous, nous avons le temps. » Nous n’allons pas tarder à l’apprendre, à nos dépens.
Quand, à 5 h 30, je descends à la réception avec mes bagages, la gardienne de nuit m’annonce : « Breakfast 7 to 9 » ...
Lire la suite

 
20/10/2011 | | 0 commentaire

L'accueil tadjik

L'accueil tadjikUn homme sur son âne s’arrête pour serrer la main d’Alain puis la mienne. Avec son accord, je lui tire le portrait et le lui montre. Satisfait du résultat, il nous dit : « Tchaï. » Lui aussi nous invite à prendre le thé. Il fait demi tour et peu après, nous quittons la piste et grimpons à travers une prairie ... Lire la suite

 
20/10/2011 | | 0 commentaire

Générosité

GénérositéPlus tard, alors que Brigitte marche à mes côtés, nous nous approchons d’un mur de pierres sèches afin de nous assurer que les arbres fruitiers plantés derrière sont bien des pêchers. A peine sommes-nous au pied que, tels des pantins à ressort bondissant de leur boîte, deux têtes apparaissent ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Mes photos

Mes amis (6 amis)
© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil